Le parcours culturel, un chemin vers l’intégration

Le principe de ce parcours est de contribuer au processus d’intégration de familles de migrants en se concentrant sur l’importance accordée aux droits culturels en France.

L’échange et le partage de ce qui fait culture révèle des singularités comme des convergences. Cette reconnaissance est propice à l’établissement d’une relation de confiance sur laquelle nous nous appuyons pour accompagner par la suite les bénéficiaires sur des espaces culturels de droit commun. Ces lieux de diffusion ou de pratique sont propices aux rencontres, stimulent la communication et favorise la création de nouvelles relations.  Nous nous y rendons pour découvrir, nous émerveiller, apprendre et partager dans une recherche de bien être en société.

Apporter de la confiance et des repères, ouvrir des perspectives, stimuler la curiosité ou renforcer l’envie d’aller vers les autres ou de faire ensemble constituent de puissants ferments pour développer une conscience citoyenne.

Ce projet est réalisé en concertation avec des acteurs sociaux travaillant au contact de ce public, ayant une bonne connaissance de leur contexte quotidien et de leurs problématiques.

Peuvent bénéficier de ce parcours un groupe d’une dizaine de parents avec leurs enfants, gratuitement.

Les objectifs

  • Favoriser l’acquisition de repères culturels permettant une meilleure compréhension de la société
  • Découvrir des espaces culturels et de pratiques artistiques
  • Travailler sur la dynamique de groupe dans un processus d’intégration
  • Valoriser l’identité et les références culturelles de chacun
  • Travailler sur la confiance en soi et l’estime de soi

Aurélie Delion

Tél : 07 85 90 36 39

Mail : adelion@fol37.org

Une politique de la culture

La place de la Culture

La Ligue questionne en 2011 la place de la culture dans son action : la culture est constitutive du projet d’éducation permanente au suffrage universel de la Ligue. Elle apparaît comme un puissant ingrédient de son action émancipatrice pour la construction de personnes autonomes et solidaires.

Politique de la culture

Spectacles en recommandé

Spectacles en recommandé est le rendez-vous annuel des professionnels du spectacle vivant jeune public organisé par la Ligue de l’enseignement. Depuis 20 ans, cet événement a lieu chaque année en janvier dans une ville différente. Cette itinérance permet d’initier, au plus près des territoires et de leurs habitants, des dynamiques et des partenariats féconds qui survivent à l’événement lui-même et visent à un meilleur partage de la culture.

Cette année, l’édition aura lieu à Metz et dans le département de la Moselle, du 17 au 21 janvier 2022.

Durant ces 5 jours, les participants découvriront 21 spectacles. Cette programmation est le fruit d’un travail collégial et d’une recherche de diversité, tant dans les esthétiques, que dans les configurations techniques, les tranches d’âges, les imaginaires… Le groupe national « spectacle vivant » de la Ligue, qui a élaboré la programmation, l’a voulue éclectique : théâtre, théâtre d’objets ou de marionnettes, théâtre d’ombres, danse, cirque, musique… Des petites formes « tout terrain » aux spectacles pour grands plateaux.

Des temps d’analyse et des espaces de rencontres sont également prévus afin d’enrichir les pratiques professionnelles, sans oublier les soirées festives. Enfin, pour la deuxième année consécutive, une formation sera proposée sur le thème « Développer des projets artistiques et culturels dans les accueils de loisirs ».

Réseau Jeune Public

Depuis 2016, le Réseau est animé par la Ligue de l’enseignement de la Région Centre-Val de Loire et a validé auprès de ses membres une feuille de route pour :

  • représenter et faire connaître la création jeune public en Région Centre-Val de Loire ;
  • proposer des temps de rencontres professionnels ;
  • mettre en place des temps et outils collaboratifs autour des questions liées au Jeune Public.

reseau jeune public . fr

La P.A.C.T, Projets artistiques et culturels du territoire

La Ligue de l’enseignement du Centre-Val de Loire, à travers l’action de ses six fédérations départementales, a su, au fil des années, développer une expertise sur le champ de l’accompagnement des territoires.

Cette expertise a été mise à disposition d’acteurs divers (communautés de communes, collectivités, conseils départementaux, associations, acteurs culturels,) et permise grâce à notre connaissance des acteurs du territoire et par notre organisation même, structures d’éducation populaire, fédérant 553 associations socio-culturelles en Région Centre-Val de Loire en 2016.

Il est toujours nécessaire de penser la culture de manière englobante, partagée entre des personnes prioritaires ou non, tout au long de la vie, en complément de l’école, comme au sein des pratiques amateurs. C’est bien à ces conditions, que la culture pourra favoriser le vivre ensemble. L’enjeu est donc la mise en partage d’un projet culturel sur un territoire en lien avec les personnes.

A ce titre, les fédérations départementales de la Ligue de l’enseignement du Centre sont Pôles ressources des P.A.C.T. sur les questions de programmation jeune public.

Site Région Centre-val de Loire

Marie-Laure Gougeon

Tél : 06 47 77 41 29

Mail : mlgougeon@fol37.org

Les projets culturels autour du livre

Le service culturel de la Ligue de l’Enseignement accompagne les collectivités, les associations, les établissements scolaires dans leurs projets de débats, d’éducation à la citoyenneté, de chantiers autour du livre, de la lecture et du spectacle vivant.

Nous insistons sur l’importance d’associer l’ensemble des acteurs éducatifs à la réussite de l’enfant. L’accompagnement à la scolarité est un moyen de faire vivre cette dynamique. Nous travaillons aussi le lien entre l’école et les familles afin de faciliter la mobilisation des parents dans le parcours éducatif de leurs enfants.

Historique de la Quinzaine

La Ligue de l’Enseignement – Fédération des Œuvres Laïques d’Indre-et-Loire organise depuis 1971 la Quinzaine du Livre Jeunesse. Cette manifestation culturelle littéraire spécialisée dans la littérature jeunesse privilégie les rencontres : rencontres avec les œuvres par une sélection annuelle laissant place à toute la richesse et la diversité de la production contemporaine en littérature jeunesse, rencontres avec les créateurs par la venue d’auteurs et d’illustrateurs, rencontre avec l’expression orale et gestuelle du mot écrit par l’intervention de comédiens et conteurs autour des livres sélectionnés.

Pour sa 51e édition, la Quinzaine du Livre Jeunesse vous donne rendez-vous les 16 et 17 octobre 2021 à l’Hôtel de Ville de Tours !

La Quinzaine : qu’est-ce que c’est ?

La sélection

De 1971 à 1974, l’association Jeunes Lectures et Promotion (PLJ) sélectionne 70 titres, afin de faire connaître des ouvrages de qualité, sélection éditée par la revue « Lire ». Ce n’est qu’en 1974 que le premier comité de lecture apparaît. Dans les années 80, 2 comités spécifiques se créent : comité Enfants et comité Ados. Le comité BD les rejoindra en 2000 et le comité Jeunes Adultes en 2004.
Leur mission est de lire la production de l’année et d’en retenir une sélection de qualité, rigoureusement choisie et critiquée.
Désormais, une cinquantaine de bénévoles appartenant aux 4 comités de lecture (Enfants, Adolescents, Jeunes adultes et Bandes-dessinées) se réunissent régulièrement tout au long de l’année et lisent les nouveautés en littérature jeunesse. Les ouvrages sont prêtés, le temps des lectures, par nos partenaires libraires : Libr’Enfant et Bédélire. C’est en juin qu’ils clôturent la sélection.


L’itinérance sur le département : la décentralisation

A son commencement, l’évènement littéraire ne dure qu’une semaine et circule sur 8 lieux. En 1972, le bibliobus fait transiter la sélection dans différents points du département. Ce n’est qu’en 1975 que la manifestation s’étend sur 15 jours, et prend le nom de Quinzaine du livre jeunesse que nous connaissons actuellement, même si elle n’a plus rien d’une Quinzaine !
Aujourd’hui, ce sont plus de 130 structures qui disposent des livres sur un planning qui s’étend de fin septembre à début décembre.


La rencontre avec les auteur.e.s / illustrateur.trice.s

Au début de la Quinzaine, les auteur.e.s/illustrateur.trice.s étaient accueillis pendant le temps d’exposition. Mais peu à peu, pour les accueillir dans les meilleures conditions, des projets ont été mis en place, afin d’aider les équipes enseignantes à mieux préparer leur venue et à prendre connaissance plus largement de leur bibliographie avec les enfants.


Le partenariat

Le partenariat est la base de cette action et en fait sa réussite. Chaque année de nouveaux partenaires organisationnels viennent rejoindre le train déjà en marche depuis plus de 45 ans. Ce sont les libraires (Libr’enfant et Bédélire), fidèles et sans qui l’action ne pourrait se dérouler ; les associations culturelles dans toutes leurs diversités ; les partenaires financiers toujours présents qui permettent à cette action de pouvoir exister et de perdurer.

Les actions

En octobre 2012, l’exposition itinérante des livres se pose pour la première fois, quelques jours, au cœur de Tours, à l’Hôtel de Ville. Lors de ce rendez-vous événementiel, les habitants du département et principalement les Tourangeaux peuvent accéder à cette littérature de qualité. Ils bénéficient également d’animations ludiques et de spectacles en lien avec le livre, la lecture et l’écriture.

La Quinzaine : c’est qui ?

  • La Ligue de l’Enseignement…

La Ligue de l’Enseignement – Fédération d’Indre-et-Loire, FOL37, organise et coordonne la Quinzaine du Livre Jeunesse depuis 1971.

  • Des libraires…

Ils mettent à disposition tous les livres (environ 10 000 chaque année) : Libr’Enfant et Bédélire à Tours.

  • Quatre comités de lecture…

Formés de professionnels du livre, d’enseignants, d’animateurs ou plus simplement d’amoureux du livre, les comités Enfance, Ados, Lycéens et BD sélectionnent environ 350 ouvrages sur les près de 8000 qui paraissent chaque année.

  • Des permanents et des bénévoles de la Ligue de l’enseignement…

Ils militent pour la Quinzaine du Livre Jeunesse, coordonnent les actions et organisent la circulation de la sélection.

  • Des partenaires locaux…

Bénévoles, enseignants, animateurs, bibliothécaires, documentalistes, parents d’élèves, associations prennent en charge les expositions partout dans le département, animent et font vivre la Quinzaine du Livre Jeunesse.

La Quinzaine, c’est aussi…

  • Une sélection à la rencontre des lecteurs…

La sélection de la Quinzaine du Livre Jeunesse est accueillie dans plus de 130 lieux à travers le département (écoles, bibliothèques, collèges, lycées, centres sociaux…).

  • Des temps forts pour tous autour de cette sélection…

Le temps d’un week-end, certaines structures présentent la sélection et proposent des temps d’animation (ateliers, lectures, spectacles, cinéma…).

  • Des rencontres avec les auteur.e.s, illustrateur.trice.s…

Tout au long de l’année, des artistes viennent rencontrer leurs lecteurs à l’occasion de projets de classes, de médiathèques, bibliothèques, ou d’associations.

  • Des bibliothèques de rue…

Qui parcourent les quartiers de Tours pendant l’été.

Rencontres d’auteur.e.s

La Ligue de l’Enseignement d’Indre-et-Loire coordonne un ensemble de propositions autour de la littérature menées par des acteurs culturels du département, notamment dans le cadre de la Quinzaine du Livre Jeunesse.
Il s’agit de permettre à ces structures de proposer aux établissements scolaires des actions, rencontres, ateliers, avec des artistes (écrivains, illustrateur.trice.s, professionnel.le.s de la littérature…).

Les structures culturelles sont responsables de leur programmation et de leurs manifestations. Ce sont elles qui organisent la venue des artistes et des professionnels, qui préparent le projet avec les classes et enseignants concernés.

LIRE ET FAIRE LIRE – PARTAGER AVEC LES ENFANTS LE PLAISIR DE LA LECTURE

Lire et Faire Lire est un programme national d’ouverture à la lecture et de solidarité intergénérationnelle, créé en association Loi 1901 et décliné dans tous les départements.

L’objectif est de développer la curiosité des enfants, leur contact avec les mots, les images et les albums, leur montrer que la lecture n’est pas qu’une activité scolaire mais qu’elle est aussi une source inépuisable d’imagination et d’évasion. Il s’agit de transmettre aux enfants le « virus » de la lecture. En effet, le constat est clair : les enfants qui bénéficient de ce lien réussissent mieux à l’école.

Lire et Faire Lire en France c’est plus de 17 000 bénévoles et 641 000 enfants concernés.

Des bénévoles encadrés et formés

Nos coordinations départementales situées en région Centre-Val de Loire ont pour missions :

  • d’aider les responsables d’établissements (crèches, écoles primaires, centres de loisirs, collèges…) à intégrer des temps Lire et Faire Lire dans leur projet d’établissement ;
  • d’affecter et de coordonner tout au long de l’année les bénévoles, de proposer un plan de formation aux bénévoles afin de les sensibiliser à la littérature de jeunesse, à la gestion d’un groupe d’enfants, à la maîtrise de la lecture à haute voix ;
  • de fournir une assurance aux bénévoles pour leurs interventions ;
  • d’organiser régulièrement des événements autour de la lecture pour dynamiser et enrichir le réseau d’expériences diverses et nouvelles (rencontre avec des auteurs et des illustrateurs jeunesse, découverte d’expositions, participation à des événements littéraires et à des lectures publiques dans des bibliothèques…).

Lire et faire lire

Chaque année, la Ligue de l’Enseignement anime « Jouons la carte de la fraternité », une opération de sensibilisation au respect et à la tolérance sur la base d’ateliers d’écriture et d’analyse de photographies. Depuis 2018, l’opération, soutenue par le programme Erasmus +, est menée en France ainsi qu’en Espagne, en Croatie et en Pologne.

Plus de 120 000 jeunes européens ont (ou vont) ainsi adresser un message de fraternité à des inconnus.

Cette opération consiste, pour les jeunes et les enfants, à déconstruire certaines représentations sur différents sujets de société. Le travail se fait grâce à l’analyse de photographies et à la rédaction de textes en atelier d’écriture.

A l’occasion du 21 mars, déclaré « Journée internationale pour l’élimination des discriminations », plus de 100 000 enfants et jeunes adressent ainsi un message de fraternité à des inconnus de leur département sur une carte postale, les invitant à y répondre.

Les outils – affiche, posters photos et cartes postales – sont disponibles auprès des fédérations départementales de la Ligue de l’enseignement. Certaines d’entre elles organisent également des journées de formation ou d’information sur l’opération à l’attention des enseignants et animateurs.

Un dossier pédagogique accompagne l’opération. Il est actualisé chaque année afin de soutenir les enseignants et éducateurs dans leur démarche. Il contient des textes de référence témoignant des visions sur la fraternité en Europe, des liens vers des ressources en ligne, des lexiques thématiques ainsi que des séances-types à mettre en œuvre.

Marrainé par l’écrivaine Marie Darrieussecq et en partenariat avec l’Agence du Service civique et le CGET, ce Grand programme consiste à proposer des missions d’engagement ayant pour objectif :

  • d’offrir à tous la capacité de s’exprimer à l’écrit et de prendre la parole en public.
  • de créer des lieux et des temps de lecture pour favoriser les rencontres avec la lecture sous toutes ses formes, provoquer des sociabilités, rompre les solitudes et stimuler l’écriture et l’expression.

3 missions de volontariat / des centaines d’actions possibles

Trois types de missions vous sont proposées dans le cadre de ce programme, déclinées en fiche mission de volontaires en Service civique, l’idée étant de s’appuyer sur ces derniers pour développer l’engagement de bénévoles. Elles consistent en la promotion et le développement d’actions autour du plaisir des mots (livre, lecture, écriture, transmission orale) :

  •  auprès des familles dans les quartiers prioritaires et les territoires ruraux 
  • auprès de publics scolaires et périscolaires 
  • auprès de publics empêchés (hôpitaux, prisons …) 

Page en construction

Pierre Lebleu

Tél : 06 83 30 95 68

Mail : qlj@fol37.org

Éducation, enseignements, actions, culture… de quoi parle-t-on ?

L’Éducation artistique conjugue trois expériences :

  • La fréquentation des œuvres. Cette pratique culturelle doit pouvoir se développer dans la régularité et la durée, organiser la rencontre équilibrée du patrimoine et des arts contemporains. Abordée avec ou sans préalable, toujours suivie d’échanges, elle est soutenue par un accompagnement, une médiation.
  • La pratique d’un art. De la sensibilisation à l’atelier régulier ou soutenu, la pratique artistique en amateur doit permettre de se confronter individuellement et collectivement à un processus de création.
  • La rencontre avec des professionnels. La fréquentation d’artistes, de techniciens et d’artisans des métiers artistiques doit permettre la transmission de connaissances, de savoirs et de techniques, et doit contribuer à se représenter leur place et leur fonction dans la vie sociale, économique et politique.

L’éducation artistique sert à :

• Développer son intelligence sensible et créative;
• Enrichir sa pensée, ses connaissances ;
• Accéder au sens, à l’imaginaire, au symbolique;
• Élargir sa sensibilité, dépasser l’émotion immédiate et primaire ;
• Exercer son expression, son jugement critique et esthétique ;
• Comprendre le monde à travers ses représentations, découvrir d’autres cultures ;
• Développer l’écoute, la réceptivité et le respect des autres ;
• Apprendre les valeurs de la coopération plutôt que celles de la compétition ;
• Se connaître soi-même et se définir dans sa singularité.

L’enseignement artistique apprend une technique artistique à travers des codes précis (musicaux, picturaux, géométriques, linguistiques, chorégraphiques, etc.) et des connaissances historiques et culturelles dans un champ donné.

L’action culturelle est l’ensemble des actions qui permettent l’accès des personnes à la culture. Elle se fonde sur l’accompagnement et la formation de ces personnes à tous les éléments qui leur permettront de se situer dans le monde dans lequel elles vivent.

On voit dans cette définition que l’action culturelle s’étend bien au-delà de la question des arts et des grandes réalisations du patrimoine. On voit également que selon cette définition, l’éducation artistique est une modalité d’action culturelle.

Marie-Laure Gougeon : Déléguée culture

Pierre Lebleu : Coordinateur lecture-écriture

Aurélie Delion : Coordinatrice culturelle Justice

Marie-Corentine Thiault : Chargée de communication

Depuis 2004, dans 4 PMI du Cher (Aubigny, Baugy, Sancerre et Val d’Auron à Bourges) une animation autour de la lecture est proposée aux enfants et à leurs parents dans la salle d’attente des consultations pédiatriques.

Deux fois par mois et par PMI, une animatrice s’installe avec ses valises de livres dans la salle d’attente du centre médico-social et accueille les enfants avec une histoire.

De quelques jours à 6 ans et plus, en groupe ou individuellement, chacun a son histoire.

 

Objectifs :

  • sensibiliser les parents à l’importance et au plaisir de lire,
  • familiariser l’enfant avec le livre,
  • reconnaître le droit aux parents à l’accès à la culture,
  • réintroduire le livre au quotidien, faire que les parents se l’approprient,
  • rendre les parents acteurs et passeurs de savoir et de culture,
  • atténuer les difficultés qu’ont certains parents avec l’école pour que l’enfant puisse accéder sans angoisse à cette étape,
  • prévenir ainsi l’absentéisme scolaire.

Démarche d'accueil des familles

L’animatrice installe la salle en disposant des livres sur les tables et à hauteur d’enfants (table basse pour enfants avec chaises). La caisse de livres est posée au centre de la pièce à la disposition de tous.

Lors d’un premier contact avec une famille, l’animatrice se présente et explique sa présence. Elle discute avec la famille pour faire connaissance : quel est le prénom de l’enfant, son âge, est-il scolarisé ?…

Puis l’animatrice propose de lire une histoire. Elle se dispose de telle sorte que l’enfant et ses parents voient les images. Puis elle laisse le livre à l’enfant ou au parent pour qu’ils se l’approprient, le feuillettent ensemble.

Lorsque cela se présente dans la conversation et qu’un climat de confiance est instauré entre l’animatrice et la famille, l’animatrice l’informe de la présence d’une bibliothèque sur le quartier ou la ville, de son fonctionnement et fournit la plaquette de présentation.

Ces actions sont financées par le Conseil Général du Cher.

Contactez le Service Culturel

02 48 48 01 00
culture@ligue18.org